WWoW : appel aux dons pour soutenir les victimes de violences sexuelles

APPEL AUX DONS UKRAINE : Nous avons besoin de votre aide pour soutenir les victimes de violences sexuelles

Céline BARDET · Fondatrice & Présidente WWoW

 

C’est un moment charnière pour l’ONG WWoW, mais aussi pour les victimes ukrainiennes. Nous avons été extrêmement présents dans les média récemment et la question des violences sexuelles liées au conflit de l’Ukraine, comme vous l’avez toutes et tous vu, est devenu un sujet très public. C’est un changement notable. Maintenant il faut que la libération de cette parole se transforme en preuve et en justice pour toutes ces victimes. Nous leur devons cela.

 

Les violences sexuelles en Ukraine

La guerre en Ukraine nous marque tous par la violence infligée aux populations civiles, premières victimes une fois de plus des conflits. Malheureusement, de nombreux viols et violences sexuelles ont lieu dans ce contexte, tant en Ukraine que parmi les réfugiés qui fuient le pays. Dans de nombreuses villes ukrainiennes, des sources locales signalent l’existence de victimes de viols, de femmes, enfants, personnes âgées… Le ministre des Affaires étrangères, des députés ukrainiens et le Président ukrainien ont aussi accusé les soldats russes de viols. Ces témoignages vont continuer d’affluer au fur et à mesure de la libération de villes, les victimes pouvant désormais parler de ce qui leur est arrivé. Cependant, ces victimes restent isolées, ne peuvent pas faire remonter les informations sur les crimes qu’elles ont subi, ni demander de l’assistance. Beaucoup d’entres elles, demandent à porter plainte, beaucoup d’entres elles sont encore dans des zones où elles ne peuvent pas le faire ni être prises en charge. Les psychologues ukrainiennes alarment sur le besoin de créer des liens de communication avec ces victimes afin de pouvoir les identifier. C’est tout l’objet de BackUp. L’outil étant enfin abouti dans sa version mondiale, inutile de dire que cela nous attriste profondément de voir à quel point nous avions raison dès le départ sur la pertinence d’un tel outil, en Ukraine et dans le monde entier.

Qui sommes nous. ?

We Are NOT Weapons of War (WWoW) est une organisation à but non lucratif basée à Paris, en France, qui se consacre à la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits au niveau mondial.

Depuis plus de 20 ans, Céline Bardet, juriste spécialisée dans les crimes de guerre et enquêtrice criminelle internationale a travaillé dans plus de 60 pays. Elle a été témoin de l’usage systématique du viol comme arme de guerre dans la plupart des zones de conflit, post-conflit, et autres 

zones fragiles dans le monde. Elle a fondé WWoW en 2014 afin de proposer une réponse globale, holistique et efficace à l’usage endémique du viol dans les environnements fragiles via des approches juridiques innovantes et créatives. Parce que le fléau des violences sexuelles est 

utilisé comme un outil avec un but précis dans de très nombreux pays en conflit et dans tous les environnements fragiles, ciblant les femmes, les filles et parfois les hommes ; WWoW croit fermement qu’il est urgent de mieux comprendre ses causes, sa portée et son modus operandi, et 

de développer des solutions efficaces et judicieusement conçues pour répondre aux besoin des victimes et mieux prévenir. 

WWoW s’intéresse particulièrement à l’utilisation de nouvelles technologies.  L’organisation a développé un site mobile sécurisé Back Up, qui permet aux survivant e s de se signaler et facilite leur accès aux services médicaux, psycho sociaux et juridiques. L’outil permet aussi la transmission et la sauvegarde de documents et éléments de preuve par toute personne, dans le monde entier pour accélérer les processus de justice et la lutte contre l’impunité. 

WWoW conduit aussi un plaidoyer mondial sur la question des violences sexuelles dans les conflits et accompagne la « vie d’après » des survivant e s et des enfants issus du viol ; avec son programme « Foster a Survivor ».

Pourquoi WWoW a besoin de vous ?

Si nous vous sollicitons aujourd’hui, c’est pour nous permettre de lancer le projet sur lequel WWoW travaille depuis plusieurs années maintenant, et qui permettrait d’aider concrètement les victimes ukrainiennes de violences sexuelles, en leur permettant d’être prises en charge et de sauvegarder leurs éléments de preuve comme de faire entendre leur voix, ce qui nous apparait essentiel: BackUp. La sortie mondiale prévue en juin 2022 doit être avancée d’urgence du fait de la situation en Ukraine. Nous sommes actuellement en train de contacter de nombreuses fondations, bailleurs de fonds mais nous avons besoin d’aide, là tout de suite.

Les victimes de ces viols subissent les conséquences violentes, tant psychologiques que physiques, de ces crimes. Mais pour obtenir l’aide dont elles ont besoin pour être soignées, porter plainte et se reconstruire, elles ne peuvent que difficilement signaler ce qui leur est arrivé, d’autant plus en contexte de conflit.  Il s’agit pourtant de la condition première pour que les professionnels de leur prise en charge puissent leur venir en aide. Partant de ce constat, WWoW a conçu un outil qui répond précisément aux besoins de ces victimes.

Qu’est ce que BackUp ?

BackUp est un site web mobile sécurisé de signalement de crimes ainsi que de coordination de la prise en charge des victimes. Il a été développé et est géré par IntechLux, notre partenaire. https://www.intech.lu/fr/ 

Sa version finale prête à être déployée a été rendue possible grâce au soutien de la Fondation Grand Ducal du Luxembourg,  https://fondation-grand-ducale.lu/, de Stand Speak Rise Up, de l’initiative Business Partnership Facility du Luxembourg et de donateurs particuliers que nous remercions du fond du coeur. Un test pilote a eu lieu en 2019 et 2020 dans 3 pays grâce au soutien financier de la direction de l’innovation de l’Agence Française de Développement -AFD.

À qui BackUp s’adresse ?
  • Aux victimes : elles peuvent se signaler, être identifiées, se géolocaliser afin de recevoir une assistance quand celle-ci sera possible; et sauvegarder leurs éléments de preuves,
  • Aux personnes tierces, témoins des crimes : elles peuvent transmettre, sauvegarder et sécuriser des informations et éléments constitutifs de preuves judiciaires. 

Les éléments transmis (informations sur les crimes, les agresseurs, photos, documents…) sont extrêmement importants à préserver, particulièrement dans le cadre d’un conflit en cours. Les signalements sont par la suite traités par WWoW, qui analyse les informations collectées et peut coordonner l’assistance des victimes grâce à ses partenaires locaux et qui les transmettra aux organisations judiciaires afin de faciliter leur travail.

Nous recevons de nombreuses sollicitations de la part d’ukrainiens, c’est pourquoi, nous avons décidé d’accélérer le lancement de BackUp en urgence en Ukraine, corrélativement à son lancement mondial. Le déploiement de l’outil sera d’une grande aide aux victimes de crimes, dont les violences sexuelles. Un équipe de bénévole a été mise en place qui fait de la veille, communique avec les ukrainiens et prépare un rapport que nous publierons bientôt. Nous lançons aussi notre nouveau site internet dans les jours qui viennent avec beaucoup d’information sur les actions que nous entreprenons.

Le projet Ukraine devrait demander entre 300 000 et 500 000 Euros. Nous avons urgemment besoin de 100 000 Euros maintenant.  Nous vous transmettons la Fiche projet Ukraine ( budget détaillé peut nous être demandé si besoin ainsi que toute documentation administrative concernant notre ONG  – comptabilité déclarations  rapports d’activité etc.)  Nous transmettons aussi la concept note BackUp. Ces documents peuvent aussi être fournis en anglais si besoin sur demande.

Un projet est aussi en cours de développement en collaboration avec l’Union INternationale des Avocats (UIA) concernant le Kasai en RDC.  BackUp et le travail de WWoW feront l’objet d’une session spéciale à Dakar lors du congrès annuel de l’UIA. Ainsi qu’un projet BackUp migrants avec l’ONG FrontRights.

Nous envisageons enfin un lancement mondial de BackUp en collaboration avec Stand Speak Rise Up et le soutien fabuleux de SAR La Grande Duchesse du Luxembourg et de son équipe, dès le départ, autour de ce projet.

Notre appel aux dons

Si le développement de l’outil est terminé, WWoW a désormais besoin de fonds pour le déployer. Nous sommes en effet une petite structure, ne disposant que de très peu de financements pour fonctionner, cependant, le déploiement de l’outil va nécessiter des fonds pour traiter les futurs signalements, et permettre de coordonner l’assistance des victimes avec l’appui des dispositifs de prise en charge sur le terrain. Nous avons élaboré un projet budgétisé, la note détaillant ce projet peut vous être transmise sur demande par mail. Ce besoin est URGENT afin de nous laisser le temps de lever les fonds globaux auprès des bailleurs, tout en étant capable aujourd’hui de le déployer immédiatement.

Si vous êtes un Etat, une institution ou un bailleur de fonds, n’hésitez pas à revenir vers nous pour nous indiquer les possibilités de financement et ce dont vous avez besoin précisément.

Les dons d’urgence couvriront notamment :

  • un fonds d’assistance d’urgence à destination des victimes se signalant et demandant de l’aide et pour les associations locales qui aident ces victimes et ont besoin de soutien et d’expertise.
  • les coûts d’analyse des signalements reçus par l’équipe de WWoW
  • les coûts liés à la coordination avec nos partenaires sur le terrain (organisations de la société civile…)

 

Vous pouvez : 

  • contribuer sur le lien HelloAsso suivant : https://www.helloasso.com/associations/we-are-not-weapons-of-war/formulaires/6/widget 
  • nous faire un virement sur le compte de WWoW (voir le RIB)
  • ou nous faire parvenir des chèques à l’ordre de We are not Weapons of War, au 93 Rue Jean-Pierre Timbaud 75011 Paris.

    Pour toute question vous pouvez appeler Léa Rose Stoian au  +33 6 28 82 39 51 en charge de la stratégie BackUp ou bien Justine Arnoux au +33 6 08 37 73 46 en charge de la coordination.

 

L’ONG transmet des attestations fiscales, que vous pourrez déclarer lors de votre déclaration fiscale, afin de déduire le montant de votre don de vos impôts !

Si vous ne pouvez pas contribuer, nous vous serions très reconnaissants de partager au maximum cet appel. Si vous connaissez des bailleurs, des fondations susceptibles de pouvoir contribuer à financer le déploiement de BackUp, informez nous. 

Vous pouvez transmettre ce texte, le lien HelloAsso ainsi que la fiche détaillant plus en détail le projet que nous souhaitons mettre en place en Ukraine.

La situation est urgente ! Merci à tous pour votre aide !

–> NOTE DE PROJET BACKUP

–> ANNEXE BACKUP

 

 

Média les plus récents
https://www.franceculture.fr/emissions/affaires-etrangeres/crimes-de-guerre-et-justice-internationale
https://www.lejdd.fr/International/guerre-en-ukraine-pour-la-juriste-celine-bardet-le-viol-est-une-arme-de-terreur-et-dhumiliation-4104588.amp
https://www.france24.com/fr/vidéo/20220401-guerre-en-ukraine-un-contexte-idéal-pour-les-violences-sexuelles
https://www.rts.ch/audio-podcast/2022/audio/multiplication-des-accusations-de-viols-en-ukraine-interview-de-lea-rose-stoian-25813937.html

 

 

Partager:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Articles similaires

Newsletter Avril · JFD Voices

>> https://mailchi.mp/thebureau/voices-jfd-avril2024 Le 17 avril prochain, le monde entier célébrera la Journée Internationale de la femme digitale. C’est en cette journée d’appel à l’action et

JFD Voices Masterclass Series

En tête-à-tête avec les grandes voix de l’économie, accédez à de nouvelles connaissances, développez vos compétences et saisissez les clés de la réussite ! Lancée