Le prix les Margaret Junior

Révéler la future génération qui changera le monde.

Sous le haut patronage du Président de la République française.

En 2020, la JFD lance la 1ère édition du Prix les Margaret Junior, qui s’adresse aux jeunes filles européennes, africaines et canadiennes de 7 à 18 ans, qui innovent, ont l’esprit d’entreprendre… la future génération qui changera le monde.

Nous avons l’ambition de démystifier les filières technologiques et les métiers du numérique. Rendre accessible l’innovation à un plus grand nombre, c’est faire émerger une nouvelle génération de leaders.

Prix les Margaret Junior 2024

12ème Promotion – Championing Women

Lauréates 2024 · Prix les Margaret Junior

Zoé Palfer Sollier, 16 ans COach2

Évaluer et réduire l’empreinte carbone

En première générale, spécialisé en Mathématiques, Physique Chimie, et Sciences de l’Ingénieur, Zoe ambitionne de suivre une école préparatoire pour ensuite intégrer une école d’ingénieur. Elle souhaite plus tard développer des solutions robotisées substitutives d’organes humains. 

Son projet COach2, est une application qui évalue et réduit l’empreinte carbone de l’utilisateur en se basant sur 4 facteurs : ses habitudes de consommation liées à l’alimentation et aux vêtements, les appareils électroniques et les transports utilisés.

L’utilisateur peut répondre à un questionnaire à choix multiples et fournir des données de consommation, en scannant ses tickets de caisse qui sont ensuite décryptées et analysées par l’application. Une fois les émissions calculées, les résultats sont transmis à l’utilisateur, accompagnés d’un graphique présentant la répartition d’émission carbone entre ces 4 facteurs. L’utilisateur peut alors avoir accès à une liste d’alternatives personnalisées pour réduire son émission.

Des challenges individuels et collectifs sont également intégrés pour renforcer l’engagement communautaire.

🇫🇷 France, Antony

Apolline Humblot, 17 ans – Ec(h)o

Traiter et accompagner l’éco-anxiété

Etudiante en filière générale avec une spécialité en anglais contemporain et économie, Apolline est passionnée d’art, de technologie et de langues. Elle souhaite travailler dans le domaine du jeu vidéo et promouvoir une représentation inclusive des joueurs et joueuses.

Avec son projet Ec(h)o, Apolline a pour objectif d’atténuer l’éco-anxiété, en particulier chez les jeunes, face à la crise climatique. 

Les femmes sont également les plus touchées par cette éco-angoisse. Se battre contre cette dernière, c’est alors aussi se battre pour le bien-être de toutes les femmes, adultes ou plus jeunes.

Pour cela, elle propose un projet d’application mobile et web visant à aider les personnes souffrant d’éco-anxiété, en fournissant des ressources pour gérer leur anxiété et agir face à la crise. 

L’application comprendrait des fonctionnalités telles que se détendre, apprendre, échanger et s’engager, visant à offrir un soutien complet aux utilisateurs. 

Son projet nécessitera un travail de programmation mais aussi de mise en forme/graphisme. 

🇫🇷 France, Vauréal

Abigail Blessing Ifoma Chinedu, 16 ans MIA (My Intelligent Assistant)

Faciliter la prise en charge et la surveillance des malades

Abigail blessing Ifoma Chinedu est passionnée par les STEM et a participé à de nombreuses activités telles que AI family challenge, tech girls et au premier défi mondial 2023.

Son projet est une solution pour le problème de la prise en charge tardive des malades, dans les déserts médicaux notamment.

Pour ce faire, elle a créé le projet MIA My intelligent assistant qui aide à la collecte et à la surveillance des signes vitaux tels que la température corporelle, la pression artérielle et la fréquence cardiaque. 

Les fonctionnalités seront pilotées par un hub de contrôle relié à une tablette, qui s’appuie sur l’IoT pour gérer les indicateurs vitaux.

🇨🇲 Cameroun, Douala

Seynabou Kane, 17 ans Mbal-it Connecté

Simplifier le processus de tri de déchets pour les ménages

Elève en classe de 1ere S1 à l’Institut Sainte Jeanne D’Arc de Dakar, Seynabou compte poursuivre ses études dans le domaine de l’informatique et la technologie.

Seynabou veut pallier à la mauvaise gestion des déchets (tris de déchets) qui est néfaste pour la santé humaine et pour l’environnement, et contribue au défi du changement climatique. 

C’est pourquoi elle a mis sur pied le projet Mbal-It Connecté qui vise à révolutionner le processus de tri des déchets en intégrant l’intelligence artificielle et les objets connectés. 

L’idée fondamentale est de permettre à une caméra de reconnaître la nature des déchets, tels que le verre, le plastique ou les déchets organiques. En fonction de cette reconnaissance, la poubelle correspondante s’ouvrira automatiquement, simplifiant ainsi le processus de tri pour les utilisateurs.

🇸🇳 Senegal, Dakar

Qui peut candidater

Vous êtes une jeune fille et avez entre 7 et 18 ans.

Vous êtes canadienne ou citoyenne d’un pays d’Europe ou d’Afrique.

Votre projet répond à une grande problématique sociétale (santé, environnement, énergies, mobilité, éducation…) par l’application d’une technologie et met en évidence votre esprit entrepreneurialou votre créativité à travers une programmation informatique, une application, un jeu ou l’utilisation d’une technologie (intelligence artificielle, 3D, big data, IoT…) dans le développement d’un prototype.  

Les dates à retenir

L’appel à candidatures a été clôturé le 8 janvier 2024. Les finalistes du Prix les Margaret Junior 2024 ont été pré-sélectionnées par la JFD, puis présentées le 8 février 2024 à un jury d’experts qui a élu les lauréates Margaret Juniors.

La cérémonie de remise des prix les Margaret Junior s’est déroulée le 11 mars 2024 chez Bpifrance.

Programme d'accélération de croissance

Les lauréates du Prix les Margaret 2024 bénéficieront pendant un an du programme d’accélération de croissance de la JFD, valorisé à 1 million d’euros : accompagnement stratégique, coaching, mentorat, formations internationales, visibilité médias, prises de parole publiques, développement de réseaux, événements internationaux d’envergure, etc.

Les partenaires de la JFD continuent de soutenir les lauréates du Prix les Margaret, comme ils l’ont fait au cours des 12 dernières années, en accélérant leur développement grâce à des actions ciblées sur la formation, la visibilité et le financement. Parmi eux, le groupe La Poste, EuraTechnologies, la French Tech, la French Tech Toronto et Montréal, la Chambre de commerce et d’industrie française au Canada, Lombard Odier, Meetic Europe, Universal Music France etc.

En digne héritière de Margaret Hamilton, pionnière et Informaticienne de la NASA, qui a transporté l’Humanité sur la Lune au travers la Mission Apollo 11 en 1969, les Margaret 2023 ont reçu une broche Lunar designée par l’artiste Constance Guisset

Jury 2024 · Prix les Margaret

Présidente du jury

Delphine Remy-Boutang commence sa carrière chez EURO RSCG Paris. Elle s’installe à Londres en 1997 pour rejoindre le groupe IBM en tant que Directrice Marketing, puis Directrice Communication zone EMEA, et devient Directrice Social Media Worldwide de 2006 à 2012.

Elle fonde en 2012 à Londres puis à Paris, son groupe de communication : the Bureau. 

En parallèle, Delphine lance la JFD (Journée de la Femme Digitale) l’accélérateur de croissance des femmes de la tech en Europe, en Afrique et au Canada.  

Experte des sujets de transformation, d’entrepreneuriat féminin et de la place des femmes dans la tech, Delphine a été promue à l’Ordre national de la Légion d’honneur au grade de Chevalier en 2016. Elle fait partie du classement 2018 du magazine Forbes USA des femmes qui disruptent le secteur du numérique en France. 

Elle est également Business Angel et a lancé en 2023, arver, sa société d’investissement indépendante en venture capital, dédiée aux startups tech portées par des femmes inspirantes et d’avenir. 

Delphine Remy-Boutang commence sa carrière chez EURO RSCG Paris. Elle s’installe à Londres en 1997 pour rejoindre le groupe IBM en tant que Directrice Marketing, puis Directrice Communication zone EMEA, et devient Directrice Social Media Worldwide de 2006 à 2012.

Elle fonde en 2012 à Londres puis à Paris, son groupe de communication : the Bureau. 

En parallèle, Delphine lance la JFD (Journée de la Femme Digitale) l’accélérateur de croissance des femmes de la tech en Europe, en Afrique et au Canada.  

Experte des sujets de transformation, d’entrepreneuriat féminin et de la place des femmes dans la tech, Delphine a été promue à l’Ordre national de la Légion d’honneur au grade de Chevalier en 2016. Elle fait partie du classement 2018 du magazine Forbes USA des femmes qui disruptent le secteur du numérique en France. 

Elle est également Business Angel et a lancé en 2023, arver, sa société d’investissement indépendante en venture capital, dédiée aux startups tech portées par des femmes inspirantes et d’avenir. 

Delphine Remy-Boutang commence sa carrière chez EURO RSCG Paris. Elle s’installe à Londres en 1997 pour rejoindre le groupe IBM en tant que Directrice Marketing, puis Directrice Communication zone EMEA, et devient Directrice Social Media Worldwide de 2006 à 2012.

Elle fonde en 2012 à Londres puis à Paris, son groupe de communication : the Bureau. 

En parallèle, Delphine lance la JFD (Journée de la Femme Digitale) l’accélérateur de croissance des femmes de la tech en Europe, en Afrique et au Canada.  

Experte des sujets de transformation, d’entrepreneuriat féminin et de la place des femmes dans la tech, Delphine a été promue à l’Ordre national de la Légion d’honneur au grade de Chevalier en 2016. Elle fait partie du classement 2018 du magazine Forbes USA des femmes qui disruptent le secteur du numérique en France. 

Elle est également Business Angel et a lancé en 2023, arver, sa société d’investissement indépendante en venture capital, dédiée aux startups tech portées par des femmes inspirantes et d’avenir. 

Delphine Remy-Boutang commence sa carrière chez EURO RSCG Paris. Elle s’installe à Londres en 1997 pour rejoindre le groupe IBM en tant que Directrice Marketing, puis Directrice Communication zone EMEA, et devient Directrice Social Media Worldwide de 2006 à 2012.

Elle fonde en 2012 à Londres puis à Paris, son groupe de communication : the Bureau. 

En parallèle, Delphine lance la JFD (Journée de la Femme Digitale) l’accélérateur de croissance des femmes de la tech en Europe, en Afrique et au Canada.  

Experte des sujets de transformation, d’entrepreneuriat féminin et de la place des femmes dans la tech, Delphine a été promue à l’Ordre national de la Légion d’honneur au grade de Chevalier en 2016. Elle fait partie du classement 2018 du magazine Forbes USA des femmes qui disruptent le secteur du numérique en France. 

Elle est également Business Angel et a lancé en 2023, arver, sa société d’investissement indépendante en venture capital, dédiée aux startups tech portées par des femmes inspirantes et d’avenir. 

Europe

Pur produit du marketing grande consommation (elle a fait ses armes chez Yoplait puis Barilla et Bel) ayant plongé dans l’univers des pure-player il y a 10 ans, Céline Boudiere allie une expérience poussée du marketing, du digital, un état d’esprit résolument tourné vers l’innovation et une forte ouverture internationale.

Le fil rouge de son parcours ?  « Travailler pour de belles marques qui ont un sens et un rôle dans la vie des gens ».  C’est pour cela qu’elle rejoint Meetic Europe il y a 4 ans : 20 pays, une marque iconique, des campagnes engagées, une expertise digitale poussée, sur un sujet qui fait sens : les rencontres amoureuses. 

Clara Chappaz a été nommée directrice de la Mission French Tech en novembre 2021. La Mission French Tech est une administration placée sous la tutelle du ministère de l’Économie et des Finances et chargée de soutenir la croissance de l’écosystème des start-up françaises. 

Avant de rejoindre la Mission French Tech, Clara a occupé différents postes de direction au sein de start-up dans le monde entier. Lors de son MBA à Harvard Business School à Boston de 2016 à 2018, elle a lancé sa propre start-up et expérimenté le conseil en stratégie au BCG à New York. Elle est également titulaire d’un MSc en Management de l’ESSEC Grande École, à Paris.

J’ai rejoint Partech il y a plus de 10 ans, alors que nous n’étions encore qu’une petite société transatlantique, après avoir eu Partech comme investisseur au sein de mon conseil d’administration pendant près d’une décennie. 

Chez Partech, j’ai lancé toutes les activités d’investissement de démarrage, qui sont maintenant devenues l’une des plus importantes en Europe avec 400 millions d’euros sous gestion, 150 entreprises en portefeuille réparties sur 4 continents et 28 pays, avec une équipe de 10 investisseurs.

Mon portefeuille actuel comprend des entreprises avec lesquelles j’ai l’honneur de travailler, comme Alan, Commsignia, Collectivfood, Digitail, Enter, E-Peas, Lun, Material Exchange, Novicap, Ornikar, Peanut, Pennylane, Pydantic, Quibim, Resolution Games, Seatti, The Exploration Space Company, The Guarantors, V7 Labs, Vyne et bien d’autres encore…

Sibylle Le Maire est directrice exécutive du groupe Bayard en charge du Développement. Elle a fondé le Club Landoy, cercle dédié à la transition démographique et la transformation sociale des entreprises (2019). Le Club Landoy réunit 24 entreprises et leurs dirigeants, principalement issus du CAC 40 (L’Oréal, la BNP, Dassault Systèmes, Axa, Sanofi, la Caisse des Dépôts, EDF, Orange, Casino…etc.), et a pour objectif de faire émerger de nouvelles approches et des solutions innovantes afin d’agir concrètement en faveur du progrès social.

En mars 2023, à l’initiative du Club, 51 entreprises ont signé le premier acte d’engagement interentreprises sur la place des salariés de plus de 50 ans dans l’entreprise

Elle est à l’initiative de la création de ViveS, le premier media des femmes qui osent parler d’argent et qui accompagne les trajectoires des femmes de plus de 45 ans. ViveS est animé par la conviction que le progrès des femmes passe aussi par l’accroissement de leur expertise économique et financière. Le média se développe en un écosystème 100% numérique avec une newsletter hebdomadaire, un podcast « Osons l’oseille » et un programme de formation et d’éducation financière via des capsules vidéo.

Charlie dirige le service Start-up des Echos depuis avril 2022 après avoir été journaliste dans cette rubrique pendant plusieurs mois.

Depuis la fin de ses études, Charlie a toujours été impliquée dans le secteur des start-up et de la tech, occupant des postes de journaliste au sein de médias spécialisés dans les sujets de transformation digitale.

Au fil des années, elle a développé un fort engagement en faveur de l’entrepreneuriat féminin.

Cyril Reinhard a une longue expérience dans le monde du logiciel. Entrepreneur pendant plus d’une décennie, il a également accumulé 20 ans d’expérience au sein d’entreprises de logiciels renommées telles qu’Ilog, Adobe, Acquia, Hootsuite et Contentful.

Actuellement, il est le Vice-Président de Sitecore France, un leader des plateformes d’expériences digitales composables, ayant levé 1.2 milliards de dollars en 2021. Cyril a acquis une solide expérience en leadership, en particulier dans des contextes de croissance très forte.

En tant qu’investisseur et coach, il apporte son expertise et accompagne les startups dans leur développement. Ambassadeur dès la première édition de la JFD, il conjugue sa passion pour la technologie avec un leadership axé sur l’inclusion et l’innovation.

Edouard de Saint Pierre a pris la direction de Lombard Odier en France en juin 2021. Il est également membre du Comité exécutif européen. 

Edouard a rejoint Lombard Odier en 2018 et a occupé plusieurs postes stratégiques au sein du COO Office de l’activité Clientèle Privée, avec des projets d’envergure en lien avec le développement des activités commerciales, la transformation digitale et l’efficience opérationnelle.
Edouard est également membre de l’Advisory Board de France Digitale, partenaire de Lombard Odier.

Avant de rejoindre Lombard Odier, Edouard de Saint Pierre s’est construit une solide expérience pendant plus de douze ans auprès d’UBS et JP Morgan, à Genève, Zurich et Londres. 

Après avoir obtenu un Master II en Droit des affaires et marchés financiers à la faculté de droit Jean Monnet de Sceaux (Paris Sud XI) en 2011, Adrien Schwyter se dirige vers le journalisme. Il intègre l’Institut pratique du journalisme (IPJ Paris Dauphine) dont il sort diplômé avec un Master II de journalisme en 2014.

Adrien Schwyter intègre Les Échos la même année aux services Marchés financiers puis Industrie. S’ensuit une phase de piges à Slate, l’Agence France Presse (AFP) et dans des revues juridiques. Puis il intègre l’Usine nouvelle en mars 2015.

Enfin il intègre la rédaction web de Challenges en août 2015. Il se spécialise ensuite dans les sujets High Tech et Sport business. Pour le web d’abord, puis pour le print.

Dans son rôle elle gère une équipe de chefs de produits au niveau Régional et elle est responsable de la stratégie et mise en marché des produits tels que BNPL, Digital First, Debit/Credit ou Tokenisation. 

Barbara a une vaste expérience internationale dans les domaines des ventes et du développement commercial, de la transformation des écosystèmes et du secteur des paiements. Elle est diplômée en Economie Bancaire et titulaire d’un MBA en marketing digitale. Fervente défenseure de la diversité et de l’inclusion, Barbara est responsable du réseau Femmes (WLN) chez Mastercard et membre du European Women inPayments Network.

Sa mission est de promouvoir des projets concrets qui auront à l’échelle nationale un impact positif pour une société plus inclusive et performante. Barbara a récemment remporté le prix European Women Payment-Positive Troublemaker Award-lors de la conférence annuelle EWPN 2023. Ce prix est décerné aux pionniers qui opèrent pour la promotion de la diversité et de l’inclusion là où cela compte le plus au sein du secteur des paiements, en particulier là où les femmes et les groupes minoritaires ont été sous-représentés.

Elle rejoint en octobre 2018 le groupe Caisse des dépôts pour développer la plateforme digitale et omnicanale de la Banque des Territoires.

La Banque des Territoires est le partenaire public financier des organisations publiques locales pour réussir les formidables défis de leurs territoires.

Diplômée de l’ESCP Business School, Koussée Vaneecke a commencé sa carrière chez Danone puis Pernod Ricard.

Elle occupe depuis une dizaine d’années des postes de direction marketing et de direction générale au sein d’entreprises à forte culture entrepreneuriale, comme Webhelp et Comexposium, dont elle a dirigé tous les événements tech et cybersécurité en Europe.

Passionnée par l’entrepreneuriat et l’innovation, elle a également créé et dirigé une startup pendant 3 ans. Née à Moscou d’une mère russo-ukrainienne et d’un père tchadien, elle a systématiquement travaillé sur des expansions internationales.

Koussée Vaneecke a rejoint EuraTechnologies en janvier 2022 comme Directrice Générale avant d’en devenir Présidente du Directoire en octobre 2022.

Stéphanie Zolesio est diplômée d’HEC (2007). Elle a occupé différentes fonctions de manager puis de directeur au sein de sociétés foncières notamment Unibail Rodamco (2007-2011) et Hammerson (2011-2014).

Elle rejoint le Groupe en 2014 comme directrice du pôle « Arbitrages Immobiliers » (2014-2019) ; elle poursuit sa carrière au sein du groupe Casino comme directrice générale adjointe en charge des opérations immobilières au sein de l’Immobilière Groupe Casino (IGC) de 2019 à 2022.

En mai 2022, elle prend les fonctions de directrice générale exécutive de Casino Immobilier et est nommé présidente de Casino Immobilier en avril 2023. Elle est membre du Comité Exécutif depuis juin 2022.

Afrique

Elle est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en informatique et d’un MBA d’HEC Paris et de la London Business School.

Après une carrière réussie de plus de 15 ans en tant que Tech Executive dans diverses multinationales, elle a cofondé en 2020 Ejara, qui vise à faciliter l’accès aux services financiers pour les populations d’Afrique francophone et de sa diaspora.

La start-up, opérationnelle dans plus de 10 pays d’Afrique francophone, compte 120 000 utilisateurs et a levé 10 millions de dollars depuis sa création.

Nelly est un leader reconnu dans le domaine des sciences de données et un fervent défenseur de l’inclusion financière en Afrique et du potentiel de la blockchain pour transformer le continent.

Elle est aussi l’auteure de « Web3, blockchain, jetons, cryptomonnaies, NFT, DAO : une révolution décentralisée pour tous » publié en 2023.

l est diplômé de l’ISEG (Institut Supérieur Européen de Gestion) et titulaire d’un DEA en science de l’information et de la communication à l’Université Paris VII – Denis Diderot Paris.

En 2006, il fonde Cio Mag, un magazine panafricain consacré au secteur des technologies de l’information et diffusé dans vingt pays d’Afrique.

Auparavant, Mohamadou a été rédacteur en chef du magazine mensuel Réseau Telecom Network et a collaboré avec plusieurs organes de presse comme Jeune Afrique, Les Echos, l’Observateur etc…

Parallèlement, il organise le Digital African Tour chaque année depuis une décennie.

Une tournée de plusieurs capitales africaines pour promouvoir et diffuser l’usage du numérique comme outils d’inclusion social et économique. 

Afin de renforcer la coopération internationale entre l’Afrique et le reste du monde, il organise également tous les ans à Paris depuis 12 ans, les Assises de la Transformation Digitale en Afrique – ATDA.

Elle est diplômée en communication politique de Sciences Po Paris et d’un Executive Education chez HEC. 

Grâce œuvre en tant que conseillère municipale dans sa ville natale : Val-de-Reuil. Elle a commencé à travailler en 2014 chez Sephora USA en tant qu’assistante au pôle RH-Diversité. 

Elle est arrivée chez CANAL + en 2015. D’abord par un stage d’été au Congo puis un poste de responsable communication pour les 11 pays partenaires du numéro 1 de la Pay-Tv, tout en étant basé au Congo.  Elle rejoint les équipes de Canal+International, au corporate en 2017 en devenant la responsable des Relations Institutionnelles. 

Depuis 2023, elle est directrice des Relations Institutionnelle et de la stratégie RSE dont le programme CANAL+IMPACT.  

Elle est également enseignante en master à l’école Sup De Com et ambassadrice média au sein de l’ONG africaine ALIMA.

Adama est diplômé en finance de Paris-Dauphine et titulaire d’un Master en administration publique de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA).

Après une première expérience en banque d’investissement, Adama a rejoint le groupe AFD en 2009 pour servir l’intérêt général et la coopération internationale.

Adama, en tant que membre du conseil d’administration de l’AFD, était en charge de la stratégie financière, de la performance et de la planification du capital.

Il a travaillé sur des opérations de terrain en Afrique de l’Ouest et dans l’Océan Indien où il a été directeur adjoint de l’agence de l’AFD à La Réunion. Il a également travaillé au siège de l’Agence à Paris, au département des finances et au département des risques.

Nommé directeur adjoint de la mobilisation, des partenariats et de la communication de l’AFD à la mi-2021, Adama a rejoint Finance in Common en tant que secrétaire général du mouvement mondial.

Il est diplômé de l’école d’Ingénieur INSA LYON. Après 5 années salarié Ingénieur Etudes et Développement d’applications dans une Entreprise de Service Numérique, il a créé en 2005, le centre de formation en informatique Objis  qui a formé plus de 3000 informaticiens en Europe et en Afrique. 

Cumulant plus de 22 ans d’expérience en Informatique, rêve de « créer un monde porté par une jeunesse Responsable, respectant la Femme, l’Environnement et dans lequel le numérique est aussi bien un vecteur de progrès pour l’Humanité qu’une opportunité d’autonomisation financière ». 

Ce rêve prend forme jour après jour avec l’association « 10.000 Codeurs », un cadre socio-éducatif unique permettant à toute personne d’être éduquée au numérique et accompagnée vers le métier du Numérique de son choix. 

Sylvain a rejoint Eurazeo en décembre 2013 et pilote le département Asset-based Finance.

Avant de rejoindre le Groupe, Sylvain a commencé sa carrière chez Andersen Consulting, puis a occupé les fonctions de Chief Financial Officer (CFO) au sein des Fonds de Private Equity, Euromezzanine Partners puis Antin Infrastructures Partners.

Sylvain est diplômé de l’EM Strasbourg et de l’université Herriot Watt d’Edimbourg. Il est également professeur de Private Equity en Écoles de commerce et pratique la boxe et le triathlon à ses heures perdues.

Sa détermination l’a mené à l’ESARC-CEFIRE d’Aix- en-Provence pour obtenir un master en management d’entreprise, puis à Sciences Po Aix. Diplômes en Ingénierie politique et master de politique comparée en poche, elle se lance dans un master en information et communication au CELSA en même temps que l’ENA.

Après l’ENA qu’elle considère comme un aboutissement, elle rentre au Gabon avec l’ambition de faire du numérique un outil d’autonomisation et d’émancipation des femmes et filles africaines.

Depuis 2010, Camélia Ntoutoume-Leclercq a occupé plusieurs fonctions à hautes responsabilités au sein du gouvernement gabonnais.

Pour Camélia Ntoutoume-Leclercq, sa “génération a l’obligation d’ouvrir la voie à d’autres femmes, de former une autre génération de “Wonder Woman” car, comme le disait Nelson Mandela, aucun de nous seul ne peut atteindre le succès”. 

Canada

Estelle est la directrice principale et assistante spéciale au Vice-président à la direction et chef, Numérique et Paiements, Groupe Banque TD. Elle joue un rôle clé dans les initiatives stratégiques et la transformation numérique de la banque.

Curieuse et active dans sa communauté, Estelle accompagne de jeunes leaders et entrepreneurs depuis 2014. Elle est également impliquée dans plusieurs organismes à but non lucratif, comme membre du conseil d’administration, conférencière et membre du conseil consultatif – notamment en tant que Co-fondatrice et Présidente de La French Tech Toronto qui réunit les entrepreneurs tech français et francophones, les chefs d’entreprise, les investisseurs, les universitaires et les représentants du gouvernement français et canadien.

Bénévole depuis 2013 auprès de plusieurs missions philanthropiques, Estelle a commencé à siéger sur son premier conseil d’administration en 2015 et ne se limite pas à son domaine d’expertise – contribuant aussi à la recherche médicale à travers HPC for Humanity (anciennement Cancer Computer) qui s’efforce de fournir des ressources de calcul de haute performance aux centres de recherche, en partenariat avec les institutions académiques.

Marie-Françoise exerce le métier de conseillère en communication en cabinet de relations publiques depuis plus de 20 ans. Durant sa carrière, Marie-Françoise a touché tour à tour à la communication corporative, aux affaires publiques et à la communication marketing, et cela, à l’échelle du Canada, des États-Unis et de la France. ​

Marie-Françoise est membre du conseil d’administration de la Chambre de commerce et d’industrie française au Canada (Montréal), du comité exécutif de la Chambre de commerce France Canada (Paris) et du conseil d’administration de la Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais.​

Elle détient une maîtrise en Broadcast Journalism de la Boston University et un baccalauréat en sociologie de l’Université de Montréal. Elle a été championne canadienne à plusieurs reprises, championne du Commonwealth et a représenté le Canada aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992 (escrime). Elle a été intronisée au Panthéon de l’escrime du Québec en 2022.

Christelle Rousseau, trilingue français-anglais-espagnol, détient un Master en vente/marketing et cumule plus de 20 ans d’expérience à accompagner des PME dans leur expansion à l’international. 

Forte d’un esprit entrepreneurial, elle a brillamment créé et développé plusieurs filiales à l’international.  Son parcours atypique l’a amené à grandir, étudier et travailler dans plus de 8 pays sur 3 continents. Elle a aussi créé sa propre compagnie dans la tech. Elle a immigré au Canada en 2010 et a élu domicile à Montréal. 

Xavier Van Overmeire exerce le droit des affaires, tout particulièrement le droit du commerce international. Il est Fellow au Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM).

Xavier conseille principalement des clients dans le cadre de fusions et acquisitions, de coentreprises et d’alliances stratégiques internationales (y compris la conclusion de contrats de franchise, de distribution et d’accords de transfert de technologie). Il possède une vaste expérience dans le domaine des opérations transfrontalières ainsi que particulièrement dans les secteurs de l’énergie, des ressources naturelles, des produits pharmaceutiques, des nouvelles technologies, du commerce électronique et du commerce des services. 

Xavier enseigne à la faculté de droit de l’Université de Montréal et est régulièrement invité à titre de conférencier par différentes associations et corporations internationales notamment relativement à des questions liées aux accords de libre-échange et plus particulièrement concernant le récent Accord Économique Commercial Global entre l’UE et le Canada (« AECG »).

Les Margaret Junior 2023 - 2021

Melissa DJOUKA

Sécuriser le marché de l’immobilier en Afrique et protéger ses acteurs.

Melissa, 17 ans, s’oriente vers des études informatiques pour se spécialiser en Génie Logiciel. Elle est actuellement en première année Informatique à l’IUT Fotso Victor de Bandjoun au Cameroun. 

Son projet « Immo’Sure » est une plateforme en relation avec le Cadastre qui permet aux personnes à l’intérieur comme à l’extérieur du pays d’acheter un terrain ou une maison en toute sécurité.  

🇨🇲 Cameroun

Inaya YOGA NGOUMDJAM

Application pour aider les jeunes de milieux défavorisés à accéder à des ressources scolaires de qualité.

Inaya Yoga, 15 ans, souhaite s’orienter vers des études de science politique à Science Po. 

Son projet “Youngsess” est à l’image de ses aspirations : aider son prochain. Le projet d’Inaya vise à atténuer le manque d’accès aux ressources scolaires pour les communautés défavorisées grâce à une application qui fournit une plateforme de discussion académique, de partage de conseils, de mentorat et de parrainage. Son application offre une alternative aux ressources scolaires coûteuses.

🇫🇷 France

Malebina TSOTSOTSO

L’éducation partout et à tout moment 

15 ans, a créé MTutor une plateforme d’e-learning conçue pour fournir un outil d’apprentissage adaptable, évolutif, sûr et sécurisé.

🇿🇦 Afrique du Sud

Allyah SEMIAI

Offrir une bulle d’amour et redonner confiance aux victimes de harcèlement scolaire

14 ans, développe KidShare une application web progressive pour lutter contre le harcèlement scolaire : signalements, aide et accompagnement des victimes, témoignages d’anciennes victimes, etc. 

🇫🇷 France

Xaviera KOWO

Étudiante en génie logiciel, Xaviera Kowo devient à 18 ans la première lauréate du Prix les Margaret Junior 2021, dans la catégorie Afrique. La jeune camerounaise a présenté son robot de traitement de déchets. Capable de ramasser des débris sur son passage pour les transporter sur une zone définie (poubelles, déchèterie, centre de recyclage…), en un temps record. Adolescente, elle commence à s’intéresser aux STEM, assiste à des séminaires, se passionne pour les success stories de femmes dans la tech. Cela lui permet de développer des compétences, comme prise de parole en public, allant jusqu’à oublier sa timidité. Aujourd’hui, l’un de ses vœux les plus profonds est d’inspirer d’autres jeunes, en particulier les filles, à atteindre leur potentiel.

🇨🇲 Cameroun

Louise LESUEUR

Louise Lesueur, 11 ans, TOGETHER!, projet d’application améliorant le suivi médical des enfants et des personnes handicapées. Sa solution facilite la communication médicale entre le médecin, le ou les tuteurs légaux en permettant à tous les intervenants autour du patient d’échanger et de consulter en un clic les données médicales.

🇫🇷 France

Rose TUO

Rose Goyéli Tuo, 15 ans, X-Market, une application de suivi de l’urbanisation, permettant de gérer l’implantation souvent anarchique de boutiques en bordures de routes. Elle réduit ainsi les accidents, les querelles de voisinage et les altercations entre vendeurs et autorités publiques (saisies, destructions de marchandises…).

🇨🇮 Côte d’Ivoire

Manon VAN HOOREBEKE

Manon Van Hoorebeke, 17 ans, programmeuse, qui travaille sur une application communautaire donnant accès à des informations sur les STEM aux jeunes filles : ateliers, masterclass, développement de projets collaboratifs.

🇧🇪 Belgique

Le Prix les Margaret Junior est la continuité du Prix les Margaret qui récompense depuis 2014 des femmes entrepreneurs et intrapreneurs en Europe et en Afrique, qui innovent pour un monde meilleur. Ce prix rend hommage à Margaret Hamilton, Directrice de la division génie logiciel qui a développé les logiciels embarqués du programme spatial Apollo. C’est grâce à sa contribution que l’Homme a marché sur la Lune.