L’ENTRETIEN – Véronique JOURDAIN, Regional Vice Présidente, ANAPLAN

Où en est l’égalité entre les femmes et les hommes dans votre secteur ? 

Lorsque j’ai commencé ma carrière, je travaillai dans le secteur aéronautique.
La proportion de femmes était très faible. Moins de 20% je pense. Puis, j’ai rejoint le secteur du luxe. La proportion de femme était de l’ordre de 99% à mon niveau de responsabilité. Plus on montait dans la hiérarchie et plus la proportion d’hommes augmentait pour atteindre 100% sur les postes de comité de direction.
Lorsqu’on regarde aujourd’hui les comités directeurs des grandes entreprises, on constate que les choses progressent, mais pas suffisamment. Ce qui me marque particulièrement, c’est que les femmes sur ce type de poste sont encore très peu présentes dans des domaines comme ceux des opérations, de la supply chain.

Pourquoi la tech a-t-elle besoin des femmes ? Et les femmes de la tech ?

Pour les jeunes filles et les femmes qui aiment le challenge c’est le secteur idéal !
La tech est en constante transformation et porteuse d’innovation. Pour y réussir il faut faire preuve de curiosité, d’engagement, de précision, de persévérance, de sens du relationnel. Ce sont souvent ces qualités que l’on retrouve chez les femmes.

Etes-vous optimiste sur une représentation à part égale des femmes et des hommes dans la tech ?

Nous en sommes encore loin !
Au début des années 80, la proportion des femmes dans les entreprises de la tech était supérieure à ce qu’elle est aujourd’hui. Le secteur en forte croissance a attiré les hommes et la proportion homme/femme s’est inversée au profit des hommes.
Ce secteur compte environ 30% de femmes. Cette proportion est alignée avec la proportion de jeunes femmes que l’on trouve dans les cursus scientifiques.
Si l’on souhaite que la représentation des femmes évolue il faut engager des actions très en amont, dès le collège.
Chez Anaplan, au travers du réseau WIN, nous avons pour ambition de rencontrer des étudiantes, de leur présenter nos parcours afin de leur donner envi de s’engager plus tard dans des études scientifiques.

Une citation inspirante que vous aimez répéter ? 

« L’essentiel est invisible pour les yeux »

Tout le monde aura reconnu cette citation du livre le Petit Prince, écrit par Antoine de Saint Exupéry en 1943. J’ai beaucoup de fascination pour ce conte pour enfant qui se lit à tout âge et s’interprète différemment selon le regard que l’on peut y apporter. Plus qu’un conte, c’est un roman philosophique chargé d’amour.
Dans mon rôle chez Anaplan, j’attache beaucoup d’importance à ce qui est caché en chacun de nous pour comprendre, s’adapter et « exiger de chacun ce qu’il peut donner » de mieux.
Cette sensibilité, cette capacité à lire entre les lignes, à anticiper les choses avant qu’elles n’arrivent est un atout qui de mon point de vue est purement féminin et nous aide dans notre quotidien.

Partager:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Articles similaires

Newsletter Février · JFD Voices

>> https://mailchi.mp/thebureau/voices-jfd-fevrier2024 Bienvenue dans cette nouvelle édition de notre newsletter Voices. Merci à nos plus de 30.000 lecteurs à travers le monde que nous enrichissons