logoJFDpastille-500x500

études

conference JFD études

Depuis 2013, JFD propose de prendre un temps de réflexion face à la sous-représentation des femmes dans le numérique et à la tête d’entreprises.

Elles révèlent des enseignements et des actions concrètes pour l’amélioration de la représentation des femmes dans les métiers du numérique et l’entrepreneuriat.

L’étude JFD x SING x AFRICA OPINION :
“Entreprendre dans la Tech au Gabon”

L’étude « Entreprendre dans la Tech au Gabon » menée en collaboration avec la SING (Société d’Incubation Numérique du Gabon) et le cabinet conseil Africa Opinion, fait apparaître les enjeux, les avancées et les axes d’amélioration sur la question de l’égalité entre les femmes et les hommes dans l’entrepreneuriat numérique.

  • 97% des interrogés pensent que les femmes sont aussi aptes à entreprendre dans la Tech que les hommes.
  • Les femmes seraient plus nombreuses dans la tech si elles étaient autant encouragées que les hommes (43%) et suffisamment préparées et informées (25%). 
  • A 76%, l’épargne personnelle est la principale source de financement des entrepreneurs. 
  • 47% des femmes interrogées déclarent avoir utilisé un ordinateur pour la première fois entre 15 et 19 ans (vs. 50% chez les hommes qui y ont eu accès à moins de 15 ans).

JFD x BVA - Étude pan-européenne 2021

En confrontant les points de vue de la population générale et celui des jeunes en Europe : Allemagne, Espagne, France, Italie et Royaume-Uni, l’étude JFD x BVA, “Digital Equality : façonner le futur avec de nouveaux leaders” permet de tirer plusieurs enseignements sur le sujet de l’égalité entre les femmes et les hommes face aux métiers du numérique et à l’entrepreneuriat.

  • 64 % des jeunes Françaises estiment que les jeunes et les actifs ne sont pas suffisamment préparés aux métiers d’avenir.
  • Les compétences technologiques et dans le domaine du digital sont davantage perçues par la population française comme masculines (30 %) que féminines (6 %).
  • Les Français sont parmi les Européens les moins susceptibles d’envisager une carrière dans la tech : 52 % des Français ne l’envisagent pas vraiment (même 57 % chez les femmes).

Études